nicolas leroy

Jour 06 – Tongariro

March 06, 2010

Au réveil, le temps est maussade. Après un copieux petit-déjeuner, je décide d’aller tenter ma chance dehors, pendant que Cécile reste au chateau. Il est bien sûr hors de question de tenter le fameux Tongariro Alpine Crossing (une randonnée de 17km qui passe à proximité des différents volcans du parc) ni même d’entreprendre une longue randonnée, vu les conditions météorologiques. Néanmoins, je vais tenter de petites randonnées de 1 à 3h autour du village de Whakapapa, histoire de rentrer facilement si le temps devient exécrable.

Les timides éclaircies qui apparaissent au départ de la première ballade sont bientôt remplacées par une pluie fine et pénétrante, accompagnée par un fort vent. Le poncho est de rigueur pour protéger l’homme et surtout son matériel photo. L’avancée sur un chemin découvert, en légère montée, sans visibilité, la tête baissée pour se protéger du vent, est évidemment peu agréable. Mais après 1h30 de marche, le temps se lève un peu, et la visibilité s’améliore.

Je suis presque arrivé aux Tanaraki Falls, une impressionnante chute d’eau qui surgit d’une cassure brutale du relief; et le soleil laisse passer quelques rayons. Pour le retour vers Whakapapa, je longe la rivière puis la franchis juste après une seconde cascade et avant de rentrer en forêt. En peu de temps, je rejoins notre hôtel et entame la deuxième ballade de la journée.

Si le soleil et le ciel bleu s’imposent, le vent est toujours de la partie… La ballade dans la lande avec un vent glacial et de face n’est pas une partie de plaisir… Néanmoins, la récompense est belle: une vue dégagée sur le Mont Ngauruhoe, un cône volcanique parfait dont les pentes sont encore couverts de neige en cette saison! Ce paysage me fascine: les anciennes coulées de lave sur lesquelles pousse une végétation rase, la vue de ce volcan, le vent qui participe à l’atmosphère, le fait que je sois tout seul dans ce paysage…

La dernière ballade de la journée me permet d’apercevoir brièvement le Mont Ruapehu, le plus haut volcan du parc. C’est ensuite une marche en forêt qui débouche sur une zone découverte… Là se trouve un torrent dont le fond a une couleur particulière en raison de dépôts minéraux.

Au final, et malgré la météo capricieuse, ce fût une très bonne journée. Evidemment, il faudrait passer beaucoup plus de temps pour découvrir toute la beauté de cet espace naturel. C’est donc un peu à contre-coeur que nous reprendrons la route le lendemain.

« Previous Next »

Laissez un commentaire