nicolas leroy

Jour 10 – Le volcan Arenal

March 04, 2010

Comme la veille, nous passons une bonne heure au petit déjeuner à observer les oiseaux qui viennent manger des bouts de fruits… Nous partons ensuite avec nos voisins hollandais, qui nous amènent à l’entrée du Arenal Observatory Lodge. Seulement, le lodge proprement dit est encore à 3 ou 4 kms après l’entrée! Ces quelques kilomètres sont rendus difficile par un soleil qui tape et une chaleur lourde. Nous arrivons au lodge vers 10h.

Le lodge offre une terrasse avec une vue imprenable sur le volcan. La vue est dégagée, et nous voyons clairement le sommet du volcan. Ce versant offre une vision complètement différente de ce que nous voyons depuis notre lieu de résidence. Oubliées les forêts qui recouvrent les pentes jusqu’au sommet: de ce côté, aucune végétation… Nous voyons des panaches de fumées qui sortent du cratère sommital… Et le bruit des blocs de lave qui sont crachés par le volcan est impressionnant! En pleine lumière, il est difficile de voir qu’il s’agit de blocs de lave: aucun rougeoiement, on dirait de vulgaires pierres qui dévalent une pente… Mais par moment, une de ces pierres arrivent à la limite de la végétation, et un début d’incendie apparaît parmi cette végétation. Quelle ambiance!

Nous déjeunons au restaurant du lodge, toujours avec vue sur le volcan… Là aussi, des mangeoires ont été disposées pour attirer les oiseaux. Mais outre les oiseaux, nous voyons un coati agile grimper le long du tronc, atteindre la plate-forme avec les fruits, et à grosses bouchées dévorer un bout de pastèque puis de papaye! Loin d’être sauvage, le coati redescend de son perchoir, monte les quelques marches jusqu’à la terrasse du restaurant, et se laisse approcher à moins d’un mètre!

Après le repas, nous allons nous promener dans les jardins du lodge… Nous apercevons un toucan dans un arbre, beaucoup plus proche qu’à Monteverde… Je pars seul pour visiter une cascade à proximité; mais malheureusement le chemin a disparu en raison de nombreuses coulées de terre; il est plus prudent de rebrousser chemin.

Vers 16h, les nuages sont apparus, masquant par moment la vue sur le volcan. Nous nous installons dans un bâtiment où est installé un sismographe et qui fait office d’observatoire. Nous sommes en première ligne pour voir le volcan, et il n’y a personne contrairement à la terrasse du lodge!

La lumière du jour déclinant, le temps s’est de nouveau dégagé et les roches qui sont vomies par le volcan commencent à prendre des teintes rougeâtres. Ces roches ne tombent pas du haut du volcan, mais d’une cheminée sur son flanc. Nous apprendrons plus tard qu’une grosse pierre s’est détachée en fin de matinée réouvrant cette cheminée, ce qui explique le volume important de lave évacué par le volcan… Le clou du spectacle apparaît une fois la nuit tombée: une coulée de lave déchire le flanc du volcan!

Plus de photos dans l'album Costa Rica - Arenal Volcano

Après cette journée inoubliable, nous remercions la chance (un jour non prévu à La Fortuna, la météo parfaite, la cheminée qui s’ouvre…) et reprenons un taxi pour rentrer nous coucher. Le lendemain matin, nous partons à 5h du matin direction Cahuita sur la côté atlantique.

« Previous Next »

Laissez un commentaire