nicolas leroy

Jour 07 – Monteverde

March 04, 2010

Petit déjeuner à 6h30, et taxi qui vient nous prendre à 7 heures pour aller visiter la Reserva Biológica Bosque Nuboso Monteverde, la réserve naturelle de la forêt de nuages de Monteverde. Sur place, nous rejoignons un petit groupe et sommes accompagnés d’un guide spécialiste des oiseaux, lequel semble en effet plutôt efficace: il repère très rapidement un perroquet vert perché sur une haute branche au milieu de la forêt! Impossible à voir pour un oeil non exercé!

Tout en marchant sur les sentiers préparés pour découvrir la forêt, il nous explique l’écosystème de la forêt de nuage, la différence entre forêt primaire et forêt secondaire (qui repousse après une coupe) et les dangers apportés par l’homme.

Nous qui souffrons des moustiques depuis Manuel Antonio, nous nous rendons compte que notre guide local se fait encore plus mangé que nous! D’une certaine manière, ça rassure :) Nous lui passons notre anti-moustique qui semble plus efficace et moins dangereux que le sien…

Nous croisons finalement peu d’animaux dans la forêt… Cécile remarque une mini-grenouille de la taille d’un ongle… Une personne du groupe trouve une grenouille à l’abdomen transparent, malheureusement morte : c’est une grenouille de verre, et notre guide après 15 ans passé dans la forêt n’en avait jamais vu; nous le voyons alors sortir son appareil photo pour la photographier! Nous n’aurons pas vu de quetzal, l’oiseau symbole du Costa Rica, malgré l’insistance de notre guide pour le chercher dans les hauteurs de la forêt.

Au final, ce n’est pas vraiment une déception: l’ambiance de la forêt est tellement particulière! Une telle imbrication entre les espèces… Des espèces végétales qui poussent sur des arbres (des plantes épiphytes), qui eux-mêmes peuvent étouffer d’autres arbres (les ficus étrangleurs)… Une telle densité de végétation dans la forêt primaire, seulement pénétrable à travers les chemins préparés (et recouverts de pierres pour éviter la repousse de la végétation).

Nous retournons à l’entrée du parc. Là, des dispositifs qui contiennent de l’eau sucrée attirent de nombreuses espèces de colibris. Ceux-ci atteignent une vitesse remarquable, à tel point qu’on les sent nous effleurer.

Nous reprenons le taxi qui nous ramène à notre guesthouse. Le temps change: le soleil disparaît et il pleut désormais à torrent.

Dans l’après-midi, nous visitons une deuxième forêt de nuages, celle-ci privée. Nous nous y rendons à pied sous une pluie battante; les ponchos sont les bienvenus! Arrivés à l’entrée, nous sommes les seuls touristes de la journée; et les personnes sont assez surprises qu’on leur demande des tickets d’entrées vu les conditions.

L’atmosphère dans la forêt est très particulière: toujours cette pluie, une brume qui envahit la forêt, beaucoup de bruits inquiétants, un jour qui commence à décliner… Une expérience particulière: nous sommes seuls dans la jungle!

Une chance: nous arrivons à un endroit sensé nous offrir un point de vue; et soudainement, le temps se dégage nous donnant un aperçu sur des montagnes recouvertes par la forêt, et des collines utilisées pour le paturage… Puis, le brouillard retombe… Peu d’animaux vus si ce n’est un toucan reconnaissable en premier lieu au bruit particulier qu’il fait avec son bec.

De retour à l’entrée du parc, les gardiens ont du mal à nous croire quand on leur dit que le temps s’est dégagé rapidement. Ils nous appellent un taxi pour nous ramener à notre hôtel. En fin d’après-midi, nous passons au supermarché local pour faire quelques courses. Il est temps de préparer les sacs pour le lendemain… Au final, nous ne serons pas resté longtemps à Monteverde, mais le souvenir de la forêt restera longtemps dans nos mémoires!

« Previous Next »

Laissez un commentaire