Jour 01 – Arrivée à Buenos Aires


 

Nous avions tous les deux envie d’Amérique du Sud. Le choix n’a pas été facile : nous voulions un pays sans risques, pas trop cher… Pendant quelques semaines, nous avons pensé à l’Equateur, et finalement l’Argentine s’est rappelée à nous : comment avions-nous pu oublier l’un des plus grands pays d’Amérique, le huitième au monde ?

Nous avions en tête les images vues à la télévision : les chutes d’Iguazu, la Patagonie et la Terre de Feu… autant d’endroits que nous aurions aimés voir, mais qui semblent impossible à voir en seulement trois semaines.

Cela ne fait rien : l’Argentine est immense, mais nous aurons notre dose de dépaysement, de paysages grandioses, de rencontres avec les gens.

Décollage de Lyon à 7h40. Deux heures de vol pour atteindre Madrid, sous l’orage. Puis décollage à midi direction Buenos Aires.

Nous arrivons à Buenos Aires vers 21h, heure locale. Première chose à faire : changer nos euros en pesos argentins (directement au guichet de la Banco de la Nacion, et non aux bureaux de changes privés dont les frais sont beaucoup plus importants mais les bureaux beaucoup plus visibles…). Ensuite, nous prenons un remise – un taxi pré-payé – pour nous rendre au centre de Buenos Aires.

Nous n’avons pas prévu de point de chute, car initialement nous pensions prendre directement un bus pour quitter Buenos Aires rapidement, et y revenir à la fin de notre séjour. Mais nous sommes un peu trop fatigués du voyage en avion pour entreprendre un voyage en bus de dix heures, sans compter que nous ne sommes pas certains de pouvoir acheter des billets. De plus, avec le retard de l’avion, le timing devient un peu trop serré.

Nous demandons donc à notre taxi de nous déposer à un hôtel près de la gare des bus, dans le quartier Retiro. Nous avons choisi l’hôtel dans notre Lonely Planet, en espérant qu’il reste des chambres. Par chance, oui. Après le taxi, nous constatons que les prix que nous avions en tête (vus sur des blogs ou lus dans notre guide) ont augmenté d’environ 20% (66$ pour le taxi, 120$ pour une chambre double au Hotel Central Cordoba).

Ce premier trajet en taxi nous permet de découvrir Buenos Aires, à travers des images et des sensations fugitives. Déjà il fait relativement chaud et lourd (environ 21/22°C). Nous sentons clairement les influences européennes, déjà à travers les voitures (Peugeot 504 et 405, Renault 12, Fuego et Clio, Volkswagen et Fiat). Le trajet entre l’aéroport et l’hôtel dure environ une heure; pendant laquelle défilent des immeubles tantôt   modernes, tantôt vetustes…Et bientôt le taxi sort de l’autoroute pour rentrer dans le centre de la ville. Bien qu’il soit 22h, la ville est encore très active : tous les commerces sont ouverts, les rues pleines de monde !

Le taxi, l’hôtel, ce sont aussi les occasions pour appréhender l’espagnol argentin : Cécile se débrouille avec ses souvenirs scolaires (et les révisions de l’avant-départ); moi, je n’ai aucune notion.

Nous sommes dans notre chambre à 23h30, soit 4h30 du matin en France. Le sommeil sera réparateur… enfin, nous le pensions. Après une bonne douche, nous nous mettons au lit, pour s’apercevoir que l’ascenseur, situé en face de la chambre est plus que bruyant…